La chronique boursière

17/06/2019

Relative stabilité…

Les principaux marchés actions mondiaux clôturent la semaine sur une note relativement stable tout comme les marchés obligataires. L’indice CAC 40 inscrit un gain hebdomadaire de 0,07%, le Dow Jones et le Nasdaq respectivement de 0,39% et 0,83%. Sur le plan géopolitique, les investisseurs ont apprécié un dénouement favorable entre les Etats-Unis et le Mexique mais demeurent confrontés aux tensions commerciales toujours vives entre Washington et Pékin et à la volatilité des prix du pétrole dans le sillage de l’attaque présumée de deux pétroliers en mer d’Oman. Avec la publication des dernières statistiques économiques américaines plutôt mitigées, le curseur se pose désormais sur la réunion du FOMC qui se tiendra mercredi et dont certains attendent une baisse des taux comme martelée à plusieurs reprises par Donald Trump. Selon toute vraisemblance, le statu-quo devrait l’emporter car le ralentissement économique n’est pas suffisamment marqué outre-Atlantique. En Chine, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures de soutien à l’économie alors qu’en Europe, Boris Johnson a fini largement en tête du premier tour des élections du parti Conservateur en vue de succéder à Theresa May et l’Union européenne a entériné l’évaluation de la Commission européenne sur une potentielle procédure disciplinaire visant l’Italie pour déficit excessif. Dans l’attente de la rencontre non confirmée entre les présidents chinois et américain fin juin, les chefs d’Etats européens se réuniront jeudi afin de nommer un président de la Commission et de la BCE. Sur le front des valeurs à noter le lancement mardi de la Libra, la future crypto-monnaie de Facebook, qui en proposant un système de paiement à toute sa base d’utilisateurs, s’attaque directement au secteur bancaire…

Michel Douin
Toutes les chroniques