La chronique boursière

29/03/2021

Des marchés européens fébriles…

Les principaux marchés actions européens affichent des performances relativement stables, soutenus vendredi par le rebond des prix du pétrole, des statistiques économiques meilleures qu’attendu aux Etats-Unis et le léger repli du 10 ans américain à 1,653% suite au message rassurant de la Réserve fédérale qui prévoit une stabilisation à venir de l’inflation autour de l’objectif des 2%. Le début de la semaine a été plus compliqué, marqué par les craintes sur la reprise en Europe en raison notamment du renforcement des restrictions sanitaires dans de nombreux pays et par le regain des tensions sino-européennes. Outre-Atlantique, en revanche, la situation s’éclaircit grâce aux campagnes de vaccination massives avec pour objectif fixé par l’administration Biden d’atteindre 200 millions d’injections le 4 juillet prochain, jour de la fête nationale. Les publications macroéconomiques récentes engagent également à l’optimisme avec une révision à la hausse du PIB du 4ème trimestre et la baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage. Dans ce contexte, le Stoxx600 et le Dow-Jones gagnent respectivement 0,85% et 0,67% alors que le Nasdaq et la CAC 40 abandonnent 1,5 et 0,2%. A noter ce matin les prises de profits sur le secteur bancaire dans le sillage des annonces de pertes prévisionnelles importantes pour le Credit Suisse et Nomura liées à leurs engagements dans le hedge fund américain Archegos qui n’a pas pu répondre à ses appels de marge la semaine dernière. Les banques Goldman Sachs, Morgan Stanley et Deutsche Bank sont aussi concernées.

Cette semaine, nous surveillerons principalement le rapport sur l’emploi américain du mois de mars. Nous prendrons également connaissance de l’ISM manufacturier américain, de l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board, du PMI officiel Chinois et de chiffres d’inflation et du PMI final en zone euro…

 

Michel Douin
Toutes les chroniques