La chronique boursière

06/01/2020

La géopolitique sur le devant de la scène…

L’escalade des tensions géopolitiques au Moyen-Orient a paralysé les velléités acheteuses. L’horizon s’est brusquement obscurci vendredi avec la mort du général iranien Qassem Soleimani ordonnée par Donald Trump. Depuis, l’Iran a formulé des menaces de vengeance, l’Irak a déposé une plainte officielle auprès du Conseil de sécurité pour « violation de sa souveraineté » contre les États-Unis et ces derniers ont identifié 52 cibles pour des frappes en cas de représailles iraniennes. Sans surprise, les investisseurs se sont rués sur le valeurs dites refuge à l’instar de l’or, des taux souverains et des devises telles que le franc suisse et le yen. Dans le même temps, les prix du pétrole ont fortement rebondi, le brent cotant plus de 70 dollars le baril pénalisant la filière automobile et aéronautique. Les principales Bourses européennes jusque-là bien orientées grâce à un contexte commercial plus apaisé entre les Etats-Unis et la Chine et l’éloignement du spectre d’un « Brexit dur » ont donc consolidé une partie de leurs gains et entament dans le rouge cette séance de lundi.

Cette semaine, nous prendrons connaissance aux Etats-Unis du rapport sur l’emploi, de l’ISM non manufacturier pour décembre et de la balance commerciale du mois de novembre. En zone euro seront communiqués l’indice PMI des services, les ventes au détail en novembre et le taux d’inflation de décembre. En Allemagne, nous surveillerons les chiffres de la production industrielle et des commandes industrielles. Enfin notons la reprise du débat parlementaire sur le Brexit à la Chambre des Communes dont le vote final devrait entériner la sortie au 31 janvier…

 

Michel Douin
Toutes les chroniques