La chronique boursière

19/11/2018

Les marchés sans carburant…

Les principales Bourses occidentales clôturent la semaine dans le rouge avec des replis hebdomadaires compris entre 1,6% pour le CAC 40 et plus de 2% pour le Nasdaq et le Stoxx 600 en proie à un regain d’incertitudes sur les volets commercial et politique. En effet, on semble loin d’un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis qui s’accusent mutuellement de la dégradation de la situation, les seconds menaçant même de doubler à 500 milliards de dollars le montant des biens chinois taxables. Sur le front européen, la probabilité d’un Brexit dur a pris de l’épaisseur avec la démission de cinq ministres de Theresa May en opposition au projet d’accord sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Par ailleurs, le refus du gouvernement italien de modifier son budget 2019 mine le moral des investisseurs alors que la Commission européenne publie mercredi son avis sur les budgets nationaux des pays de l’Union. A cet environnement guère complaisant s’ajoutent 1/ le fort repli du pétrole qui a perdu 20% sur ses points hauts pénalisant la filière énergétique qui constitue un poids important dans les indices, 2/ la fermeté du dollar qui cote 1,14 pour un euro malgré la baisse du rendement du taux 10 ans américain qui est retombé à 3,07% et 3/ les mauvais chiffres du PIB allemand pour le troisième trimestre, avec une composante exportations pénalisée par la montée du protectionnisme.

La semaine qui s’annonce devrait également être volatile avec la réunion vendredi des chefs d’Etat et de gouvernement qui doivent valider l’accord obtenu par les négociateurs sur le Brexit avant ratification par le Parlement européen. Nous suivrons également les données du marché immobilier américain et les indices PMI de la zone euro pour le mois de novembre. C’est enfin la semaine de « Thanksgiving » et du « Black Friday » aux Etats-Unis qui initie d’habitude le rallye de fin d’année… Wait & See!

Michel Douin
Toutes les chroniques