La chronique boursière

14/11/2017

Légère correction sur les marchés actions européens…

Les marchés actions européens ont connu une semaine plus agitée et affichent des replis hebdomadaires de l’ordre de 2%, la CAC 40 abandonnant pour sa part 2,5%, sous le seuil des 5400 points. La baisse a été plus mesurée à Wall Street puisque les indices américains demeurent quasi inchangés. Pour autant, elle s’accompagne du retour d’une certaine nervosité en raison de l’incertitude sur la mise en œuvre prochaine du projet de réforme fiscale et du déplacement de Donald Trump en Asie coutumier de déclarations et de tweets fracassants. A court terme, il semble que le moteur de la hausse commence à s’essouffler et que les éléments de soutien pour les résultats des entreprises américaines constatés au cours des 9 premiers mois de l’année tels que l’affaiblissement du dollar et du baril pétrole tendent à s’infléchir. En Europe, le repli plus marqué s’explique avant tout par les propos d’un membre du Conseil de la BCE estimant que l’institution européenne ne pouvait recourir indéfiniment au Quantitative Easing.

Cette semaine doivent s’exprimer Janet Yellen et Mario Draghi au forum de la BCE et Angela Merkel sur l’avancée des pourparlers pour former une coalition. Nous prendrons également connaissance des chiffres des ventes de détail aux Etats-Unis et des indicateurs d’activité chinois pour le mois d’octobre. Nous surveillerons enfin les publications trimestrielles de Home Depot, Cisco Systems, Applied Materials, Wal-Mart, Vodafone, RWE, EDF, Bouygues ou encore Vivendi. A noter la semaine dernière la forte correction d’Altice dont la dette s’élève désormais à 51 milliards d’euros et la reprise par Patrick Drahi de la direction opérationnelle.

Michel Douin
Toutes les chroniques