La chronique boursière

03/09/2018

Une fin de semaine plus difficile…

L’écart de performance entre les places boursières américaines et européennes ne cesse de se creuser depuis le début de l’année… Et que de dire des bourses émergentes de plus en plus pénalisées par les mesures protectionnistes déclenchées par l’administration américaine… Les craintes d’une escalade des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis se sont d’ailleurs confirmées en fin de semaine avec la volonté américaine de taxer à 25% 200 milliards de dollars d’importations chinoises. Les Etats-Unis mettent également la pression sur le Canada en menaçant d’expulser le pays de l’ALENA (Accord de Libre-Echange Nord-Américain) et jugent les efforts de l’Union européenne insuffisants laissant ouverte la possibilité d’un durcissement des barrières tarifaires américaines sur certains produits européens. Et pourtant un peu plus tôt dans la semaine, les investisseurs avaient accueilli favorablement la signature aux forceps d’un nouvel accord de libre-échange entre les Etats-Unis et le Mexique. Dans ce contexte, la plupart des bonnes nouvelles sur le front macroéconomique ont été éclipsées, l’indice CAC 40 affichant un repli hebdomadaire de 0,47%. A contrario, le Dow-Jones progresse de 0,85% et le Nasdaq de 2,1%, soutenu par les mastodontes de la cote que sont Amazon, Microsoft, Facebook, Alphabet et Apple, ce dernier ayant profité d’un renforcement de Berkshire Hathaway dans son capital. Plus globalement, les investisseurs font la part belle aux valeurs de croissance qui disposent de marges élevées, d’une trésorerie abondante et de bonnes perspectives au détriment des valeurs « value ».

Cette semaine, l’attention sera focalisée sur les éventuelles nouvelles mesures protectionnistes américaines. On suivra également les chiffres du rapport sur l’emploi américain ainsi que les indices ISM. En Europe, seront communiqués les indices PMI et les données sur la production industrielle ainsi que la troisième estimation du PIB de la zone euro. Enfin, une réunion de l’Eurogroupe concernant la Grèce aura lieu vendredi.

Michel Douin
Toutes les chroniques